Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Auteure et rédactrice française. Retrouvez ma page Facebook !  link

Rédactrice chez http://www.textbroker.fr/ depuis septembre 2013 (Niveau 4 excellent)

Pseudo : Myriam20. Si vous appréciez mon ton et ma verve, demandez-moi des textes chez eux !

 

LES PHOTOS SUR CE BLOG NE SONT PAS LIBRES DE DROIT. Elles sont ma pleine propriété.

Si vous en désirez une pour usage personnel, merci de m'en faire la demande.

LES LIVRES

Soit humble devant ton histoire et laisse-la mener la danse et te voler la vedette

  Auteur française  link (Page auteur sur Facebook à aimer)Moi en sépia

  EVENNEMENT !! LES NOUVELLES DU RECUEIL "A LA LIMITE DU MONDE" sont sur Kindle !  Les nouvelles sur Kindle

 

 SENTIMENTAUX / INTIMISTES        POLARS  NOUVELLES FANTASTIQUES            

  HIRONDELLES      Couv Coeur à cris     GB(1)  VISIONS(1)  Couverture MA ALL(1)

 

 LES CARNETS DE VOYAGE              HUMOUR

  Cévennes couv   Couverture Ariège                Couverture les cons

Portrait auteur sur K-LIBRE  et   LIVRESQUEDUNOIR 

TOUS LES LIVRES SONT SUR AMAZON, LULU.COM, THEBOOKEDITION, BOUTIQUECULTURE.COM

Pour un exemplaire dédicacé, utiliser le formulaire de contact. Merci

TOUT SAVOIR SUR LA SERIE GABRIEL BEAUREGARD !

1 - L'INSPIRATION

2 - GABRIEL BEAUREGARD

3 - JOCE BEAUMONT

4 - COLUMBO

5 - LE SHERIF BRODY

/ / /

 

Jack Beauregard P1160822

Parlons de Jack Beauregard en premier.

Parce que c'est le premier véritable héros qui m'a subjuguée par sa noblesse.

Un gars taciturne, beau, discret, solitaire dont personne ne sait, ni d'où il vient, ni où il va et pourquoi il agit contre "les méchants".

Un héros hors du temps, car, si vous regardez bien la première scène du film, le gamin (fils du barbier) au début qui interroge son père en disant : "T'as vu papa, on en entendu un seul coup de feu, et il a tué trois hommes. Qui peut tirer aussi vite ?" et son père lui répond : "Personne".

 

Or, Personne, c'est ce gamin qui va grandir et admirer durant toute son adolescence, ce gars qu'il a un jour croisé, qui lui a sauvé la vie à lui et son père et qui tire plus vite que son ombre.

Mais me direz-vous, quand il va être grand, son héros sera vieux. Et bien non ! Dans le film, quand Personne (joué par Terence Hill) rencontre à nouveau son héros, ce dernier a vécu, mais n'a pas vieilli !

C'est un héros hors du temps et il m'a fallu une bonne vingtaine de visionnages de ce film pour réaliser cela ! Le génie du réalisateur ! Je ne suis pas sûre que tout le monde s'en soit aperçu !

Ce seul fait, transforme notre héros en personnage universel.

Et c'est bien ce qu'il est Jack Beauregard. Un héros comme tout le monde les rêve. Un héros qui ne sait pas qu'il l'est. Un héros modeste qui passe dans l'Histoire des hommes sans réaliser l'action qu'il a sur elle.

Un héros qui ne veut pas l'être et qui s'efface, préférant laisser les lauriers aux autres.

Un héros qui ne sait pas que ce qu'il a entreprit, que ce qu'il vit au présent, va se répercuter sur tous les autres.

Et Personne est là, personnage loufoque mais non moins intelligent, qui a tout compris de son héros, avant-même que celui-là l'ait fait. Personne s'est donné comme mission de révéler Jack Beauregard à lui-même.

Et comme il le respecte plus que tout, il lui permettra de se débarrasser de sa fonction de héros, devenue trop pesante, en se retirant en beauté.

Une des plus belles phrases du film, dite par Henri Fonda/Jack Beauregard, au moment où il s'allonge le long de la voie ferrée, fusil au point, pour affronter la Horde Sauvage : "Finir est parfois plus difficile que commencer". Et au même moment, il regarde Personne, pour le remercier. Mais, il ne le fera pas de vive voix, l'amitié masculine préférant se cacher derrière de simples échanges de regards.

Et la pirouette de la fin du film montrant Jack Beauregard à travers le hublot d'un bateau, bonnet rouge sur la tête, petites lunettes ajustées, à l'opposé de l'image qu'il donnait auparavant dans sa tenue de cowboy, est encore une parabole pour montrer qu'il traverse les époques et saute d'une civilisation à une autre, à travers sa tenue vestimentaire et le moyen de transport qu'il choisit : un navire à la place d'un cheval.

L'évolution de l'Humanité, de l'Histoire de l'Homme, est incarnée dans cette scène, qui paraît anodine et qui ne l'est, en fait, pas du tout. Le grand Jack Beauregard, se fait tout petit à travers son hublot d'où il regarde l'ancien monde, d'où il est issu, évoluer.

 

Voilà, les autres textes seront dans l'année sur le blog. Cela va être un travail de longue haleine mais qui devient indispensable pour le futur de la série.

 

Et si vous vous demandez déjà si je suis sur le quatrième épisode, la réponse est oui ! Mais pour dans deux ans au moins !

 

Merci sincèrement à vous de m'être aussi fidèles et de me témoigner tous les jours votre enthousiasme et votre soutien. Votre gentillesse me touche toujours, à travers vos mots, vos actes, le regard que vous portez sur mes ouvrages. C'est vous qui faites grandir Gabriel Beauregard et ce héros vous appartient aussi désormais, autant qu'à moi.

Partager cette page

Repost 0
Published by